Comment ça marche ?


La chaudière est raccordée au circuit primaire du préparateur d’ECS : le thermostat du ballon d’ECS démarre le circulateur reliant la chaudière au préparateur lorsque la température descend sous la consigne programmée. La chaleur provenant de la chaudière est transférée au ballon au travers de l’échangeur (la paroi du « Tank » interne) et réchauffe l’ECS jusqu’àla température de consigne.

Les avantages du système Tank-in-Tank


Eau chaude à volonté : le secret d’un confort sanitaire élevé

La grande surface de l’échangeur (souvent deux fois supérieure à celle d’un serpentin) permet d’utiliser toute la puissance de la chaudière pour réchauffer l’ECS très rapidement. Cela évite que la chaudière s’arrête pendant la recharge du ballon, bloquant le système de chauffage, et provoquant plusieurs démarrages et arrêts de la chaudière, nuisibles pour la consommation de combustible et les émissions polluantes. (Fig.3)

Stockage minimum et pertes réduites

Grâce à cet échange de chaleur exceptionnel du ballon Tank-in-Tank, le volume d’eau chaude stocké peut être réduit, rendant le préparateur plus compact et réduisant les pertes de chaleur statiques par les parois externes : économie d’investissement et à l’usage.

Hygiénique et sans entretien

Le « Tank » interne est toujours construit en acier inoxydable chez ACV : l’acier inoxydable est hygiénique (il est largement utilisé dans les hôpitaux et dans les industries pharmaceutique et alimentaire), ne nécessite aucun entretien (il ne requiert pas d’anode de protection), et permet d’utiliser des températures de stockage élevées.

Auto-détartrant: rendement élevé et longue durée de vie

A chaque puisage d’ECS se produit une courte dépression dans le tank (à l’ouverture du robinet), suivie d’une légère surpression (à la fermeture du robinet). Le « Tank » interne étant libre de mouvement, ses parois oscillent très légèrement sous les variations de pression et empêchent la formation de tartre sur la surface de l’échangeur : des tests approfondis et les nombreux témoignages d’utilisateurs dans des régions avec des eaux chargées en calcaire confirment que les préparateurs Tank-in-Tank ACV offrent une réelle parade à la formation du tartre, là où des systèmes traditionnels à serpentin nécessitent des détartrages fréquents.

Grâce à cette fonction auto-détartrante, le rendement d’échange de nos préparateurs et leurs performances sanitaires restent élevées pendant toute la durée de vie de l’appareil. (Fig.4)

Anti-légionelles

Les bactéries légionelles sont des micro-organismes qui peuvent engendrer des maladies graves des voies respiratoires. Les légionelles, qui sont à l’état latent dans l’eau froide (sous 20°C) peuvent proliférer lorsqu’elles se trouvent dans de l’eau tiède (à partir de 20°C jusqu’à 45°C). Elles peuvent par contre être éliminées (en quelques heures) lorsque la température est supérieure à 50°C ou en quelques minutes au-dessus de 60°C. Il est dès lors recommandé de ne jamais stocker d’ECS à une température inférieure à 60°C

Le ballon d’un système Tank-in-Tank empêche la formation de toute poche tiède puisque le fond inférieur même du « Tank » interne est un échangeur de chaleur qui demeure à la température de la chaudière (typiquement de 60 à 80°C) : ainsi, tout préparateur Tank-in-Tank exploité à 60°C garantit une ECS sans légionelles, sans danger pour le consommateur. (Fig.5)

Toutes positions

Le Tank-in-Tank peut être placé dans n’importe quelle position puisque la température est uniforme dans tout le volume du tank. Soulignons que dans les préparateurs Tank-in-Tank équipés d’une résistance électrique d’appui, celle-ci est toujours placée dans le circuit primaire : cela évite toute pollution de l’ECS et la formation de calcaire sur l’élément chauffant. Toujours notre souci de l’hygiène et de longévité sans entretien !