*

Interview Éric Camilleri

Quel est le rôle du service technique d’ACV France ?

ACV est le spécialiste de l’eau chaude sanitaire, mais cela ne se limite pas qu'aux produits ! Nous vous proposons de nombreux services supplémentaires afin de répondre à tous vos besoins : assistances, conseils, services après-vente, etc.

Si vous ne le saviez pas encore, ACV France propose également des formations dédiées sur ses produits. N'hésitez pas à vous rapprocher du responsable de votre secteur pour en savoir plus.

Éric Camilleri, Responsable du Service Technique vous présente aujourd’hui son service, les missions et les formations enseignées.

Pouvez-vous présenter le service technique en quelques mots ?

Le service technique a quatre missions principales. Tout d’abord, l’assistance technique par téléphone (Hot Line). Elle peut se faire auprès de différents acteurs :
- Les sociétés de maintenance au cours de leurs opérations ou lorsqu’elles ont un dépannage à faire ;
- Les stations techniques lorsqu’elles effectuent une mise en service et qu’elles souhaitent avoir un soutien dans leur démarche ;
- Les distributeurs qui peuvent avoir des questions techniques à nous poser avant de mettre un produit ACV sur un devis ;
- Les installateurs qui ont besoin de précisions techniques avant ou pendant l’installation du matériel ;
- Enfin, nous apportons une assistance technique à nos propres commerciaux, qui ont besoin d’avoir des confirmations sur le plan technique au niveau des produits.

Ensuite, la formation des stations techniques, qui va leur permettre d’être plus compétentes lors des mises en service qu’elles vont effectuer pour nous. L’une des missions également importante est l’aide au dimensionnement des systèmes de production d’eau chaude et de chauffage. Enfin, la dernière mission importante est l’expertise, que ce soit au niveau de retours de produits finis ou de pièces détachées.


Comment est organisé le service ?

À l’heure actuelle, le service technique est composé de quatre personnes : deux personnes sont dédiées au dimensionnement et deux autres à l’expertise. L’un d’entre eux est chargé de toutes les opérations manuelles de l’expertise, c’est-à-dire, mise en pression, découpage du matériel, etc. Je suis chargé de la rédaction du rapport d’expertise, du courrier que l’on envoie au distributeur ou au client et je suis les dossiers d’expertise en cas de litige.

Concernant l’assistance technique, tout le monde répond en fonction de ses disponibilités. Lorsqu’il y a un problème complexe, je demande à ce que la communication me soit transférée.

Pouvez-vous nous présenter les formations proposées par ACV France ? 

Les formations techniques s’adressent principalement aux techniciens qui assurent la mise en service, la maintenance et le dépannage du matériel ACV. Les participants peuvent être des stations techniques qui ont signé une charte de partenariat avec nous ou encore, des entreprises indépendantes qui souhaitent elles-mêmes assurer la mise en service de nos appareils.
Les formations portent sur la conception des appareils, la technologie du brûleur gaz à pré-mélange et sur la régulation.

La majorité du temps, je m’occupe moi-même de l’animation de ces formations. Elles se déroulent sur une journée complète avec une partie théorique durant la matinée et une partie pratique l’après-midi. Pour la partie pratique, nous mettons à disposition des simulateurs de la régulation ACVMax et des appareils du laboratoire.
Ces formations sont gratuites et le repas du midi est pris en charge pour toutes les personnes qui assistent à la formation. Les personnes les plus éloignées bénéficient également de la prise en charge d’un logement la veille de la formation.

Suite au Covid-19, avez-vous été contraints d’arrêter ou modifier ces formations ?

La crise sanitaire a imposé l’arrêt des formations : le confinement nous empêchait d’inviter des personnes à participer à nos sessions de formation.
Cette période nous a permis de mettre en place pour la première fois des formations à distance qui étaient réalisées par vidéoconférence.

Les formations en ligne ont-elles fonctionné ?

Durant cette période, nous avons organisé quatre demi-journées de formation : de 9h à 13h. Après échanges avec les participants des différentes sessions, nous nous sommes aperçus que les formations avaient répondu à leurs attentes. Tous les participants semblaient satisfaits de ce qu’ils avaient entendu et vu à distance.

À l’avenir, envisagez-vous de continuer les formations en ligne ?

La formation à distance nous a permis de découvrir un outil qui s’est révélé intéressant. Je pense que nous allons retenir l’idée de mettre en place des formations en vidéoconférence pour compléter les formations organisées in situ.

La mise en place de vidéoconférences est relativement facile et permet d’éviter aux participants de se déplacer. Mais cela ne peut pas remplacer complètement les formations habituelles car la partie pratique permet aux participants de travailler sur des simulateurs et appareils. Les vidéoconférences pourront apporter des informations supplémentaires.

Comment le service technique s’est adapté lors du confinement ?

Nous avons été contraints d’arrêter la mission d’expertise puisque nous n’étions plus sur place. En effet, l’expertise consiste à faire revenir le matériel au siège de Lyon, à l’analyser pour essayer de comprendre la raison de son retour.

Toutes les autres missions ont été menées à bien par le biais du télétravail : l’assistance technique téléphonique ou encore le dimensionnement pouvaient être réalisés de la même façon qu’au bureau.